Devez-vous garder l’entreprise dans la famille?

Vous pensez passer le flambeau à un membre de votre famille? Garder votre entreprise dans la famille peut être une excellente idée, mais comporte aussi des inconvénients dont vous devez être conscient.

Les entreprises familiales forment une partie importante de l’économie canadienne. Selon le Globe and Mail, 80 % des entreprises au Canada sont des entreprises familiales – mais seulement 30 % d’entre elles survivent au passage à la deuxième génération.

Décider si vous laisserez votre entreprise à un membre de votre famille lorsque vous prendrez votre retraite (et si oui, à qui, question potentiellement épineuse) exige une bonne dose de planification et un examen minutieux de ce qui est le mieux pour vous, votre famille et votre entreprise.

Succession ou succès?

Est-il plus important pour vous de léguer quelque chose à la jeune génération ou de conserver votre entreprise dans la famille? Partager le produit de la vente de votre entreprise pourrait s’avérer à long terme un cadeau plus généreux, surtout si vos successeurs potentiels ne peuvent ni ne veulent diriger votre entreprise.

Un membre de votre famille ferait un bon successeur et se dit prêt à assumer ce rôle? Envisagez alors de l’engager dans l’entreprise bien avant le transfert des pouvoirs. Ainsi, il pourra se familiariser avec les activités courantes et vous aurez l’assurance qu’il est capable de prendre votre place.

À qui iront les rênes?

Même si vous avez bien planifié le transfert de propriété et souhaitez qu’un membre de votre famille prenne les rênes, il ne s’agit pas nécessairement d’une décision facile à prendre.

Si vous avez plusieurs successeurs en vue, vous avez le choix de laisser l’entreprise à une seule personne ou de partager les actions entre eux. Bien que le partage semble plus équitable, il pourrait s’avérer cauchemardesque pour les futurs dirigeants de l’entreprise. C’est particulièrement vrai si les actionnaires ne souhaitent pas tous piloter l’entreprise ou ont des opinions divergentes sur son avenir.

Il se peut également que certaines personnes aient exprimé le désir de prendre la relève alors que vous savez très bien qu’elles ne possèdent pas les aptitudes requises. Ces personnes pourraient faire beaucoup de tort à votre entreprise à long terme.  

Protéger ses intérêts et aider son successeur

Une étude de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante montre que 81 % des propriétaires de petites entreprises prévoient laisser leur entreprise à quelqu’un d’autre pour pouvoir prendre leur retraite. Elle révèle aussi que l’obstacle le plus fréquemment cité par les successeurs (44 %) est le financement.

Il y a donc une certaine incompatibilité entre vos intérêts et ceux de votre successeur. Si votre successeur est un membre de votre famille, vous êtes bien placé pour lui offrir le soutien financier dont il pourrait avoir besoin. Cependant, si vous l’aidez trop, vous risquez de compromettre votre retraite.

Il y a plusieurs façons de faire participer votre famille à la relève de votre entreprise. Prenez le temps de déterminer ce qui est le plus important pour vous et votre famille, et tout ira comme sur des roulettes lorsque vous tirerez votre révérence.

Et maintenant?