Un projet d’exportation? Voici trois moyens de vérifier ses chances de réussite

Avant d’exporter vos produits ou vos services, vous devez évaluer la réaction des concurrents et des clients. 

Avant d’exporter vos produits ou vos services, vous devez évaluer la réaction des concurrents et des clients. Vous devrez aussi tenter de prévoir l’effet de ce projet d’exportation sur vos activités régulières, au cas où des rajustements seraient nécessaires.

Voici trois moyens de vérifier les chances de réussite de votre projet d’exportation.

Effectuez une analyse coût-bénéfice

Bien que le choix d’une nouvelle orientation comporte toujours un certain risque, c’est la connaissance des véritables coûts directs qui vous permettra de constater la rentabilité de votre projet. Une analyse coût-bénéfice peut servir de test préliminaire, avant votre décision d’investir dans votre projet d’exportation.

En premier lieu, vous devrez obtenir des renseignements sur :

  • les politiques et règlements canadiens sur l’exportation (par exemple, licence, permis et documents requis, numéro d’entreprise d’import/export, etc.);
  • les frais directs (coûts d’expédition, frais de courtage de douane);
  • le pays d’importation (restrictions à l’exportation, exigences locales d’étiquetage);
  • vos concurrents, pour trouver le produit, parmi ceux que vous fabriquez, qui a le meilleur potentiel d’exportation.

Dès que vous savez à quoi vous attendre en matière de coûts et de formalités, vous pourrez passer à l’étape suivante : rédiger un plan d’affaires pour l’exportation.

Testez votre projet en ligne

La vente à des acheteurs internationaux au moyen du Web peut être une fin en soi si, par exemple, vous vendez des services ou des produits électroniques. C’est aussi un bon moyen d’évaluer l’intérêt de vos clients cibles avant d’expédier des produits à des détaillants situés à l’extérieur du Canada.

Les frais de construction d’un microsite Web, pour cibler les clients dans une région étrangère, sont très abordables. Vous pouvez aussi utiliser un outil tel que l’Outil d’aide à l’export de Google, qui peut traduire vos mots-clés en français dans la langue de votre choix. Cet outil peut aussi vous indiquer les marchés qui ont les volumes de recherche les plus élevés pour certains mots clés.

Selon le marché que vous visez, vous devrez peut-être aussi traduire votre contenu. À tout le moins, veillez à ce que votre site Web soit localisé avec un domaine situé dans votre pays importateur. Essayez aussi d’utiliser les monnaies et les références locales.

Effectuez un essai sur le terrain 

Un partenariat avec un détaillant disposé à vendre un échantillon de vos produits en magasin est l’un des meilleurs moyens pour voir si votre projet d’exportation réussira  sur un marché étranger. Ce type d’initiative commune à petite échelle présente un faible risque et des coût peu élevés et elle vous donnera un aperçu de votre chiffre d’affaires dans la région d’expansion proposée.

Pour trouver des partenaires potentiels, recherchez des contacts d’affaires sur LinkedIn et sur d’autres sites de réseautage en ligne.

Vous pourriez aussi rencontrer un représentant du bureau local de l’Agence de développement économique pour obtenir une mise en contact avec un partenaire commercial potentiel. Vous pouvez aussi communiquer avec la Chambre de commerce locale parce que ce type d’institution peut avoir un jumelage. Par exemple, la Chambre de commerce Canada-Brésil a pour objectif de favoriser les relations commerciales entre les deux pays.

Et maintenant?

  • Examinez d’abord le marché que vous visez. C’est-à-dire, visitez le pays où vous désirez exporter afin de mieux connaître et comprendre ce marché et d’avoir une meilleure vue d’ensemble de celui-ci. Rencontrez des partenaires d’affaires potentiels, soit des détaillants, des agents et des distributeurs.
  • Renseignez-vous sur certains programmes, tels que le Programme de garantie d’exportations d’Exportations et Développement Canada (EDC) et le Programme d’exonération des droits de l’Agence des services frontaliers du Canada.
  • Obtenez le soutien financier requis pour votre projet d’exportation en rencontrant un conseiller, Petites entreprises, de la Banque Scotia.