Comment transformer un essai gratuit en une vente

 Toutefois, le passage de l’essai gratuit à la vente n’est pas chose acquise.

Les périodes d’essai, offertes gratuitement ou à tarif réduit, sont une excellente façon d’attirer de nouveaux clients. Toutefois, le passage de l’essai gratuit à la vente n’est pas chose acquise.

Parmi les facteurs expliquant le manque de succès des entreprises à cet égard, on retrouve :

  • un manque de communication avec l’utilisateur après l’inscription;
  • des communications avec l’utilisateur mal planifiées;
  • un produit qui ne répond pas aux critères de l’utilisateur.

Pas facile de trouver la recette qui transformera cet utilisateur en client. Voici cependant quelques méthodes qui augmenteront le taux de conversion.

  • Attention : Veillez à ce que votre procédure d’inscription d’utilisateur et les courriels que vous envoyez soient conformes à la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP). Par exemple, vous devez obtenir le consentement exprès de votre utilisateur pour communiquer électroniquement avec lui et les courriels que vous envoyez doivent aussi être conformes aux exigences de la LCAP quant à la forme et au contenu, y compris en ce qui concerne la capacité de désabonnement aux futurs courriels. Vous aurez plus de détails sur les exigences de la LCAP sur le site Web du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, à l’adresse www.crtc.gc.ca. La conformité à la LCAP vous permettra d’essayer les techniques suggérées dans cet article.

Envoyez un message d’accueil

Lorsqu’un utilisateur adhère à un service en ligne, il s’attend naturellement à recevoir un message d’accueil. Un internaute qui s’inscrit pour essayer votre produit vous fait savoir qu’il est intéressé par votre offre et qu’il souhaite obtenir de l’information. Établissez donc la communication sans tarder.

Prévoyez l’envoi d’un message d’accueil automatique lors de l’inscription. Sinon, un internaute peut très bien s’inscrire sans se familiariser avec votre entreprise. Ce message permettra donc d’instaurer une relation.

  • Rédigez le message d’accueil sur un ton personnel. Donnez des trucs et mettez des liens qui aideront l’utilisateur à se servir de votre produit. Indiquez une adresse courriel valide où il pourra poser ses questions, et assurez-vous que son courriel sera réellement lu.

Communiquez avec les utilisateurs inactifs

Les gens ont en général de bonnes intentions, mais il arrive que certains s’inscrivent pour l’essai gratuit sans toutefois activer leur compte. Dans ce cas, envoyez-leur un simple rappel, et profitez-en pour mettre en valeur certaines caractéristiques du produit.

Vous pourriez écrire quelque chose comme : «Bonjour Mme Jutras. Durant votre période d’essai, nous tenons vraiment à ce que vous profitiez au maximum de notre produit. En ouvrant une session, vous aurez accès à ce modèle très utile.»

Offrez une prolongation de la période d’essai

Parfois, un utilisateur aura besoin d’un délai supplémentaire avant de se décider à acheter le produit. Pensez à lui offrir une prolongation de sa période d’essai, tout en continuant de lui envoyer des messages incitatifs.

Offrez un rabais

Il arrive qu’un utilisateur aime un produit durant la période d’essai, mais décide tout de même de ne pas l’acheter. Voyez-y une occasion de lui offrir un rabais.

N’attendez pas l’expiration de la période d’essai

Nul besoin d’attendre la fin de la période d’essai avant de convaincre l’utilisateur. Durant l’essai, envoyez-lui plusieurs messages pour l’inciter à acheter le produit. Considérez aussi la possibilité d’offrir un rabais avant l’expiration.

Peu importe la stratégie que vous adoptez, gardez en tête que tout utilisateur aime se sentir important. En communiquant avec lui dès le début du processus, et régulièrement par la suite, il aura l’impression de faire partie de votre communauté. Vous aurez ainsi une occasion précieuse d’en faire un client.

Avertissement : Le présent article ne vise qu’à donner de l’information générale et ne doit pas être interprété comme des conseils de nature commerciale, juridique ou financière. Veuillez consulter un spécialiste qualifié pour obtenir de l’assistance spécifique pour votre entreprise. Les liens vers les sites Web sont fournis uniquement pour faciliter vos recherches. La Banque Scotia n’est pas responsable de l’exactitude, de la fiabilité ou du contenu de ces sites Web. Vous aurez plus de détails sur les exigences de la LCAP sur le site Web du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, à l’adresse www.crtc.gc.ca, et sur les règles relatives au télémarketing sur le site Web de la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus, à l’adresse www.lnnte-dncl.gc.ca.

Et maintenant?